Les définitions

définition SD HD UHD

Les définitions sont des normes régies par les industriels pour définir la taille d’un écran. Dans ce chapitre nous allons nous concentrer sur les normes télévisuelles, même si il en existe d’autres pour l’informatique, le cinéma, etc….

Il est assez facile de confondre le terme définition et résolution, voici la différence entre les deux :

  • La définition est la taille d’une image ou d’un écran en pixels, représentée souvent par “taille horizontale x taille verticale” comme par exemple “1920x1080”, ou encore par la taille verticale suivi de la mention i/p, comme par exemple “1080p”.
  • La résolution est la valeur faisant la relation entre la définition d’un affichage en pixels et sa taille réelle, indiquant ainsi la finesse de l’affichage. Elle est exprimée en pixels par pouce, ou en anglais ppi. Par exemple, un écran 1920x1080 de 24 pouces a une résolution de 92 ppi, c’est à dire que dans un pouce (2,54cm) de cet écran il y a 92 pixels.
définition vidéo
La définition vidéo
résolution vidéo
La résolution vidéo

Les balayages progressif et entrelacé

Avant d’entrer dans le vif du sujet voici une petite explication sur le balayage progressif ou entrelacé.

Tous les pixels de votre écran ne sont pas affichés en même temps. A cause de limitations techniques datant des écrans cathodiques, un écran ne peut changer qu’un seul pixel à la fois. Par conséquent, pour afficher une image entière sur l’écran, les pixels vont être changés consécutivement, très rapidement, de gauche à droite et de haut en bas, comme une imprimante à jet d’encre imprimerait une feuille. On appelle ceci le balayage. Néanmoins, d’autres limitations techniques liées à la bande passante maximale autorisée pour un signal vidéo (la quantité maximale de données pouvant être transférée par seconde), deux différents types de balayages existent :

  • Le balayage progressif affiche votre image en une seule fois, à chaque balayage de l’écran. Les définitions qui utilisent cette méthode sont suivies de la lettre “p” (ex : 240p, 480p, etc..). Il permet d’avoir une meilleure qualité d’image, mais demande beaucoup de bande passante.

  • Le balayage entrelacé utilise deux trames, paire et impaire, de façon intercalée pour afficher votre image, et chaque trame est envoyée alternativement à chaque balayage de l’écran. Les définitions qui utilisent cette méthode sont suivis de la lettre “i” (ex : 480i, 576i, ect..). Il permet de diviser par deux la bande passante utilisée, mais en contrepartie réduit la qualité de l’image.

Nous consacrerons plus en détails un chapitre complet sur ses deux techniques de balayage..

La famille SD

Les définitions dites standard ou SD sont utilisées principalement avec les écrans cathodiques. Elles sont compatibles avec les signaux vidéo de télévision analogiques définis par les normes NTSC, PAL et SECAM.

Les personnes ayant le plus de connaissances dans ce domaine nous rétorqueront qu’en analogique, la notion de définition horizontale n’existe pas. Techniquement, c’est vrai que les normes parlent uniquement de “lignes”, mais lorsque nous évoquons les définitions ici, nous y pensons plutôt dans le contexte des consoles de jeux vidéo, qui fonctionnent avec une définition horizontale en pixels (parce que malgré le signal analogique, elles utilisent des processeurs numériques en interne). Il est inutile de nous alpaguer sur ce sujet donc ;)

240p / 288p

Ces deux définitions sont très utilisées par les cinq premières générations de consoles de salon, même si on les retrouve encore sur la sixième génération, avec la Dreamcast ou la PlayStation 2 utilisant encore ce mode pour certains jeux. Le 240p est utilisé avec une fréquence de 60 Hz pour la norme NTSC et 288p en 50 Hz pour la norme PAL, le choix de ces fréquences étant basé historiquement sur celle du réseau électrique dans les différentes régions du monde. Comme l’indique le "p" dans leur nom, ces deux définitions utilisent un balayage progressif. Les définitions 240p / 288p utilisent usuellement un ratio 4/3, qui se traduit par une définition actuelle de 320x240 et 384x288.

480i / 576i

C’est à partir des consoles de sixième génération que les définitions 480i et 576i se sont principalement démocratisées. Le 480i et le 576i utilisent les mêmes caractériques des normes télévisuelles et de fréquences que ses prédécesseurs. Les définitions utilisées sont de 640x480 (NTSC) et 768x576 (PAL) avec un ratio 4/3 et un balayage entrelacé, indiqué par un "i" dans leur noms. À cause de cette technique, la qualité visuelle n’est plus aussi nette qu’en 240p / 288p mais plus de détails sont affichés. Il est également possible d’avoir un ratio de 16/9 avec une définition de 720x480 et 864x576, néanmoins l’image devra être quand même compressée pour rentrer sur la définition 4/3, entraînant une perte de qualité horizontale.

480p / 576p

Il est plus compliqué techniquement d'afficher ces définitions car, à cause du balayage progressif, il faut faire passer deux fois plus de données à la fois. Il faut donc utiliser des câbles de type composante (YPbPr ou dans certains cas un câble Péritel) afin de transmettre les signaux analogiques YPbPr ou RGB avec des télévisions compatibles. De leur côté, les constructeurs de console ont rendu disponible le 480p sur leurs consoles dans les régions NTSC principalement, les téléviseurs compatibles via YPbPr étant plus répandus là-bas.

En europe peu de consoles et de jeux utilisaient cette définition à cause d’équipements peu abordables et le plus souvent destinés aux professionnels avant l’arrivée des écrans plats. Il est toujours possible d’avoir du 4/3 ou 16/9 avec les définitions adaptées à ces rapports d’affichage, qui sont toujours de 640x480 ou 720x480. Le 576p (PAL) est, pour les raisons évoquées plus haut, peu répandu, surtout dans le domaine du jeu vidéo.

La famille HD

Les nouvelles technologies audiovisuelles ont permis de dépasser les définitions standard, un cap est franchi, la haute définition est là

Les premières télévisions à écran plat “HD” sont arrivées sur le marché en **2005**, les normes **NTSC**, **PAL** et **SECAM** sont abandonnées pour une **meilleure homogénéisation** et une compatibilité avec tous les équipements (en France via la démocratisation de la TNT). Les écrans ont dorénavant tous un **ratio 16/9** afin de mieux coller avec le champ de vision humain, et de se rapprocher du format cinéma (21/9) pour proposer une meilleure expérience audiovisuelle à la maison.
Le déploiement de la haute définition fut effectué en deux phases sur le marché. Les toutes premières télévisions compatibles HD étaient alors équipées d’une connectique analogique YPbPr, puis la connectique numérique via le standard HDMI se démocratisa et remplaça petit à petit les autres connectiques.

720p / 1080i

Dernières définitions pouvant être atteintes en analogique, seulement disponible via YPbPr, (le RGB ne pouvant dépasser le 480p, et cette dernière définition étant disponible seulement sous certaines conditions). Certaines consoles de sixième génération (PlayStation 2 et Xbox) pouvaient déjà proposer cette définition sur certains jeux, uniquement en 60 Hz. En 2005, la septième génération de console arrive sur le marché avec la Xbox 360 en première ligne, Il est désormais possible de profiter de tous nos jeux en 720p sur les télévisions haute définition (HD), autant en analogique qu’en numérique, en 60 Hz. Avec sa taille de 1280x720 et un balayage progressif, le 720p permet d’avoir une image plus nette et détaillée que les définitions dites “standard”. D’un autre côté, le 1080i à cause de son balayage entrelacé n'atteint pas cette qualité visuelle, mais en contrepartie permet d’obtenir une plus grande définition absolue, l’image affichée étant alors de 1920x1080 pixels.

1080p

Avec l’arrivée des signaux numériques YCbCr et RGB ainsi que de la prise HDMI, le 1080p a pu être atteint sur les télévisions haute définition. Les consoles de septième génération ont rapidement été équipées de la prise HDMI pour être compatibles avec cette nouvelle définition. Le 1080p est supérieur au 720p et 1080i en terme de qualité, grâce à une définition de 1920x1080 et un balayage progressif, le tout en 60 Hz.

La famille UHD

L’Ultra Haute Définition permet dans sa première évolution d’avoir une image quatre fois plus grande que la Haute Définition. Cette prouesse est accessible depuis la version 1.4 du standard HDMI qui permet d’avoir une plus grande bande passante pour transmettre toujours du signal numérique comme le YCbCr et RGB.

2160p (UHD-1)

Cette définition est appelée incorrectement 4K (pour des raisons commerciales) par les constructeurs de télévision. Il faut compter sur la deuxième révision de consoles de la huitième génération (PS4 Pro, XBox One S/X) pour profiter de cette définition. Elle propose une définition de 3840 x 2160 pixels.

4320p (UHD-2)

Début 2019, cette définition est indisponible pour le marché des particuliers. Les constructeurs présentent seulement leurs nouveaux équipements capables de l'utiliser. Cette définition a une taille de 7680x4320 pixels et aucune console actuelle n’est capable de l’atteindre, peut-être la prochaine génération de console le pourra.

Représentation visuelle des définitions

EN RÉSUMÉ

  • La définition c’est la taille de l’image (ex : 1920 x 1080).
  • La résolution permet de faire la relation entre la taille réelle de l’écran et le nombre de pixels qu’il possède (ex : 72ppi).
  • Privilégiez toujours le progressif à l’entrelacé.
  • Le 480p / 576p requiert un équipement analogique spécial pour l’utiliser avec un écran cathodique.
  • Le 480p / 576p est la définition maximum en analogique par le signal RGB (RGsB) dans le monde de la télévision, contrairement au RGBHV (31 kHz) qui permet d’atteindre du 1080p dans le monde de l’informatique.
  • Le 720p / 1080i est la définition maximum en analogique par le signal YPbPr dans le monde de la télévision.
  • Le 1080p et les définitions supérieures ne sont accessibles qu’avec des signaux numériques (excepté dans le monde informatique avec le RGBHV, comme mentionné plus haut).

Article précédent Article suivant