La Dreamcast

RGBS RGB Dreamcast Saturn SD VGA SEGA

C’est le 27 novembre 1998 que SEGA sort, sur le marché Japonais, la Dreamcast. Cette nouvelle console dit “128 bits” ouvre le bal de la 6ème génération et remplace la défunte Saturn qui selon SEGA fut un échec total sur de nombreux points.

Le retour annoncé de SEGA...

sega dreamcast Apprenant de leur précédent échec, les ingénieurs de chez SEGA ont conçu une nouvelle architecture moins coûteuse à produire car basée sur des composants assez standard contrairement à la Saturn qui possédait une architecture matérielle beaucoup plus complexe. Grâce aux processeurs Hitachi SH-4 et PowerVR2 DC, la console marque aussi une belle entrée dans la nouvelle génération en proposant des graphismes saisissants et une fluidité à toute épreuve.

Côté logiciel, la Dreamcast possède deux systèmes d'exploitation. Un partenariat avec Microsoft permit la compatibilité de la console avec Windows CE, une aubaine pour les programmeurs, celui-ci facilitant la programmation et le portage de jeu PC (Windows CE est alors embarqué sur le disque en plus du jeu). L'autre OS utilisé dans la Dreamcast est Sega OS, plus difficile à utiliser, mais permettant de proposer des titres utilisant toute la puissance de la console. La plupart des jeux utiliseront ce dernier.

Dreamcast Hello Kitty La Dreamcast possède un style visuel très compact de couleur blanc/gris pour sa version standard. Tout du long de son existence, SEGA et divers partenaires proposent des versions collectors de la console comme les R7, Hello Kitty, Resident Evil : Code Veronica, Divers 2000 CX-1, etc... et sont distribués sur le marché. On peut en compter un total d’une soixantaine de versions différentes.

La console embarque 4 ports manettes en façade, un lecteur optique (GD-ROM) et un modem inclus pour jouer sur internet et surfer sur le web, ce qui fut très innovant pour l’époque (SEGA avait déjà fait une tentative d’un modem pour la Megadrive et la Saturn mais uniquement au japon). SEGA a développé pour sa Dreamcast en collaboration avec Yamaha le format GD-ROM (Giga Disk Read-Only Memory), un support optique d’une capacité d'environ 1,2 Go contrairement au 700 Mo du format CD, qui équipait les différentes consoles des générations précédentes, et aussi censé éviter le piratage de leurs jeux (tactique qui ne fonctionnera pas).

La Dreamcast sera également la première console à aller dans le sens de la haute définition, offrant pour la première fois un signal vidéo natif 480p avec le VGA, délivrant une qualité d’image impressionnante pour l’époque.

La manette de forme arrondie comporte deux gâchettes analogiques, un stick analogique, une croix directionnelle, divers boutons et deux ports d'extensions pour accueillir un rumble pack et/ou des VMU. Le VMU, pour Visual Memory Unit, est la carte mémoire de la console, équipée d’un écran, d’une croix directionnelle et de boutons. L'écran permet d’afficher des informations utiles lors de la partie, comme par exemple l’énergie de votre personnage dans Resident Evil, et avec les boutons, permet de jouer dessus en mode nomade pour par exemple augmenter les capacités des personnages de Zombie Revenge afin d’en profiter plus tard sur la console. Les VMU peuvent également se connecter entre eux pour pouvoir par exemple jouer à des mini-jeux à deux. Comme toutes les consoles, la Dreamcast ne fut également pas épargnée par les accessoires supplémentaires comme le pistolet, la canne à pêche, le clavier/souris (très utile pour la navigation Internet), le volant, le micro et bien d’autres....

Fishing Controller
Fishing Controller
Clavier Dreamcast
Clavier Dreamcast
VMU Connected
Connexion entre deux VMU

... et l'échec cuisant qui s'en suivit.

SEGA Malgré toutes ses innovations et un très bon démarrage, la Dreamcast n’aura pas le succès tant attendu après du public japonais, la faute à des problèmes de production des puces NEC PowerVR 2 qui ont rapidement cassé la dynamique de vente du lancement, ce qui engendra un stock assez faible par rapport aux prévisions. De plus, la Dreamcast n’a pas eu droit à certains titres faisant vendre des consoles par palettes, un Final Fantasy de SquareSoft, un PES de Konami ou un FIFA d’EA auraient donné un sérieux coup de pouce à la machine de SEGA. L’annonce de la sortie de la Playstation 2 par Sony deux années à l’avance avec des annonces de performance délirantes a également pesé lourd dans la balance, et a prévenu la vente de Dreamcast auprès de nombreux joueurs qui préféraient attendre la nouvelle console plus puissante. Dans le reste du monde la console reçoit cependant un accueil très favorable, avec certains jeux devenus mythiques comme SoulCalibur, House of the Dead 2, Virtua Fighter, Virtua Tennis, Jet Set Radio, Sonic Adventure 1/2, Resident Evil : Code Veronica, Ikaruga, Shenmue, Power Stone, et bien d’autres. Cette ludothèque a donné beaucoup de bonheur à tous les possesseurs de cette console.

Malgré les efforts de SEGA, la Dreamcast aura eu une courte vie et sa fin signera le retrait de la firme sur le marché des consoles suite à une décision des dirigeants en décembre 2000 qui mena à l’arrêt de la production de la console le 30 mars 2001. Les échecs consécutifs depuis la 32X ont mis à mal les finances et la notoriété de la société qui ne pourra pas résister longtemps face aux concurrents. Avec l’arrivée des nouvelles consoles de Sony, Nintendo, ainsi que la venue d’un nouveau poids lourd sur le marché avec Microsoft , la console de SEGA s’étouffe peu à peu. Sony attaquera le premier avec l’arrivée de la Playstation 2 à grand coup de matraquage médiatique et avec une stratégie commerciale assez agressive, ce qui précipita un vif désintérêt des joueurs pour la console de SEGA qui ne permet malheureusement pas la lecture des DVD, argument de poids dans la concrétisation des ventes de la PS2 (à une époque où un lecteur DVD coûtait très cher et où l'argument d'avoir un lecteur DVD abordable avec la PS2 pesait lourd dans la balance pour de nombreux parents) .

De nos jours, la console suscite pourtant toujours un grand intérêt parmis les joueurs et collectionneurs. On trouve à ce jour des jeux encore développés sur ce support comme Pier Solar, Sturmwind, Flashback et bien d’autres

Le rêve de l’arcade à la maison

Naomi 2 Le matériel de la Dreamcast est basé sur le système arcade NAOMI. Ce choix est très pertinent car il permet de porter des jeux très rapidement vers la Dreamcast avec la même qualité, une aubaine à l’époque de rendre accessible au grand public le rêve de l’arcade à la maison initié par la Neo-Geo dans les années 90, ce qui ravira les puristes de l’arcade perfect.

Comme toutes les consoles de cette époque, la dreamcast est zonée (voir l’article sur les Standards vidéo), ce qui signifie que si vous souhaitez jouer aux jeux NTSC sur votre console PAL, il vous faudra passer par une modification de votre console ou utiliser un CD de boot (Action Replay CDX, DC-X, Utopia Boot CD pour les plus connus). Mais la région ici est moins importante que sur les consoles précédentes, la Dreamcast apportant une grande innovation dans l’histoire des consoles : beaucoup de titres “PAL” proposent de choisir entre le 50 ou 60 Hz. Cette nouvelle fonctionnalité permettra donc aux joueurs européens de jouer à leurs jeux PAL à la même vitesse que leurs versions américaines ou japonaises.

les différentes révisions VA0 / VA1 / VA2.1

Durant ses 3 années d’existence, 3 modèles de carte mère sont sorties.

  • La VA0, sortie essentiellement au Japon ( mais aussi une très faible quantité au tout début de la sortie en France), un peu plus silencieuse que les futures révisions, elle possède un système de refroidissement à base de tube caloporteur qui relie le CPU et le GPU au ventilateur. En cas de défaillance de ce système, un coupe-circuit éteint automatiquement la Dreamcast. Pour son BIOS, elle utilise deux puces différentes, une en lecture seule et une réinscriptible pour les paramètres (flashrom).
  • La VA1, sortie dans le monde entier, possède un système de ventilation plus modeste qui se compose de deux radiateurs métalliques avec un ventilateur plastique, qui possède lui-même un système de protection basé sur son bon fonctionnement. Comme la VA0, cette révision utilise deux puces pour son BIOS, mais ici la puce est différente pour la mémoire des paramètres (flashrom). Une écrasante majorité des Dreamcast utilisent cette révision.
  • La VA2.1 est sortie uniquement au Japon en fin de vie de la console. Cette carte mère intègre directement les composants GD-ROM et possède une protection contre la lecture des backups, mais il est possible de la désactiver, cependant en changeant de BIOS.
Dreamcast VA0
Dreamcast VA0
Dreamcast VA1
Dreamcast VA1
Dreamcast VA2.1
Dreamcast VA2.1

Le (dé-)zonage

La console étant zonée, des développeurs amateurs de la communauté ont trouvé un moyen de changer de zone et de pouvoir jouer à tous les jeux. Il passe par l'utilisation d'un disque homebrew contenant un programme permettant de réécrire les paramètres système (dans la flashrom, appelée aussi par son nom sur la carte mère, IC502) et ainsi changer la région. Cependant, changer de zone n'est pas forcément possible sur toutes les ŕévisions : en fonction de la version du BIOS dans la console, celui-ci va ou ne va pas lire les informations de région dans la flashrom. De manière générale, on peut considérer que seule la révision VA1 supporte le changement de région (certaines VA0 ont été reportées comme flashables, mais ce n'est pas sûr). Pour vous informer sur comment changer votre Dreamcast de région (si vous avez une VA1), un tutoriel est disponible sur le site de DragonCity.

Pour les deux autres révisions, ou pour des modifications plus profondes du système de la console comme un dézonage total, il faudra passer par un remplacement du BIOS par un autre, développé par la communauté, comme Dreamboot ou Freezone. Plus d'infos sur ceux-ci sont disponible plus loin dans cette article.

Le Signal Vidéo

Une autre initiative intéressante de la firme est de proposer pour la première fois sur le marché des consoles un autre type de signal vidéo. Exclusivement réservé dans le monde de l’informatique auparavant, le signal VGA (RGBHV 31 kHz) est proposé nativement sur Dreamcast aux côtés du Composite, S-Video et RGBS. L’avantage de ce signal est de proposer une définition vidéo en 480p alors que la prise en charge du signal YPbPr, seule autre alternative supportant cette définition, n'était pas encore très répandue sur les téléviseurs. Mais pour profiter de ce résultat il faut avoir un équipement audiovisuel compatible VGA, néanmoins beaucoup de moniteurs PC et bon nombre de téléviseurs écran plat possèdent cette connectique.

Le meilleur type de signal à utiliser avec la Dreamcast est donc le VGA si l'équipement et le jeu le permettent, ensuite vient le RGB et enfin le Composite reste le moins bon signal de la console.

Même si le VGA est très avantageux, il faut faire attention car certains jeux de la ludothèque ne sont pas compatible avec ce signal et voir même non-compatibles RGB. Voici une liste des jeux compatibles.

Les Modifications

Comme toutes les anciennes consoles, la Dreamcast n’est pas épargnée par le vieillissement de ses composants. Les problèmes les plus connues surviennent par une fatigue du lecteur GD-ROM (principale cause des condensateurs qui deviennent hors service), une ventilation moins efficace et plus bruyante et une alimentation faiblissante (on peut se retrouver avec du 3.8V au lieu de 12V !)

Mais grâce aux différents travaux d'une communauté très active, la Dreamcast possède de nombreuses modifications matérielles ou logicielles. Celles-ci se déclinent en deux groupes, le remplacement de composants vieillissants ou l’ajout de nouvelles fonctionnalités.

Vu le nombre de projets sortis autour de cette console, nous allons seulement décrire les modifications qui sont les plus pertinentes et qu'il toujours possible de vous procurer.

Certains de ces projets ne sont pas à la portée de tous et il est préférable de faire appel à un professionnel pour garder votre console fonctionnelle. DragonCity et Gemba-Games proposent divers services d'installations de modifications sur leur boutique. Si vous vous sentez capables d'effectuer ces modifications vous-même, le site de DragonCity propose des tutoriels pour la plupart d'entre elles.

Les alimentations

PicoPSU L'alimentation orignale de la Dreamcast n'est pas forcément une très bonne alimentation. Celle-ci est connue pour surchauffer et causer des reboots intempestifs, et à terme ne plus fonctionner du tout. Il existe plusieurs solutions sur le marché pour résoudre ces problèmes, permettant de remplacer l'alimentation et d'éviter cette surchauffe. Les 2 principales sont le DreamPSU, une alimentation complètement custom, et le PicoDreamcast qui est principalement un adaptateur pour que le PicoPSU (une alimentation ATX de taille réduite) puisse se brancher à la carte mère de la Dreamcast. Cet adaptateur est également vendu sous le nom de DC-PSU par DragonCity.

Vous pouvez vous procurer votre DC-Psu chez DragonCity ou vous faire directement installer le PicoPSU/PicoDreamcast chez Gemba-Games.

D’après les tests de Voultar, Le DreamPSU n’est pas conseillé à cause de problème de fluctuation de fréquence. Ceci pourrait provoquer un dysfonctionnement de votre console. source : Compte Twitter de Voultar

La ventilation

Le design très compact de la Dreamcast fait que la circulation d’air à l’intérieur n’est pas des plus optimales. Couplé à la chauffe de l’alimentation, le ventilateur peine avec le temps à extraire l’air chaud, ce qui provoque des pannes. Pour palier à ça, vous pouvez vous procurer des kits pour changer le ventilateur, comme par exemple le KIT DC-Fan.

Le kit DC-Fan est disponible au prix de 17€ sur la boutique de DragonCity

Il est conseillé de changer le ventilateur en même temps que l’alimentation pour un meilleur refroidissement.

Pile CMOS

socket de pile Comme tout matériel qui possède une pile de sauvegarde, celle-ci avec le temps ne fonctionne plus et causera à la console de vous demander la date et l’heure à chaque démarrage. Il est possible de remplacer la pile d’origine par un socket à souder sur la carte fille des ports manette afin de mettre votre nouvelle pile compatible dedans.

Un kit (socket + pile ) au prix de 6€ est disponible sur la boutique de DragonCity

Utiliser une pile rechargeable ML2430 ici est nécessaire, vu que la pile originale est une pile rechargeable, la console tentera de la charger lorsqu'elle est allumée.

DCHDMI

DC HDMI Le DCHDMI permet d’équiper votre Dreamcast VA0 ou VA1 d’une sortie HDMI. Le kit est composé d’un circuit imprimé et d’une nappe flexible à installer directement sur la carte-mère. Le DCHDMI propose en plus du HDMI en 480p des fonctionnalités comme un upscaler (960p ou 1080p avec bordure), un générateur de scanlines et la possibilité de redémarrer la console.

Il est préférable d’avoir des connaissances en bricolage et en soudure avancées si vous voulez conserver votre console fonctionnelle. Son installation n’étant clairement pas à la portée d’un débutant, il est conseillé de faire appel à un professionnel.

Actuellement il faut compter 130$ sans frais de port sur la boutique Black Dog technology pour vous le procurer.

Le DCHDMI est compatible qu’avec les dreamcast VA0 et VA1, et est la seule modification vidéo permettant des faire passer les jeux non compatibles VGA en 480p et plus.

VGAmod

VGAMod Le VGAmod permet d’avoir une sortie VGA directement sur votre Dreamcast. Cette modification se présente sous la forme d’un circuit imprimé à souder sur la carte mère de votre console. Certaines versions possèdent une fonction de changement automatique entre la sortie VGA et la sortie normale, à la place d'un interrupteur, permettant de garder la compatibilité avec certains jeux.

Il est préférable d’avoir des connaissances en bricolage et en soudure avancées si vous voulez conserver votre console fonctionnelle. Son installation n’étant clairement pas à la portée d’un débutant, il est conseillé de faire appel à un professionnel.

Vous pouvez vous le procurer à partir de 5,99 € dans la boutique Gemba-Games.

Il est possible de coupler au VGA Mod un générateur de scanlines afin de retrouver les sensations d’un écran CRT sur votre écran plat. Un générateur de scanlines (11,99€) est disponible sur le site de Gemba-Games.

Avec scanlines

Avec scanlines
Sans scanlines Sans scanlines

GDemu

GDemu L’un des problèmes connus de la Dreamcast est la fragilité de son lecteur. Au lieu de le changer, il existe une autre solution pour profiter encore de votre console. Le GDemu fait partie de la famille des ODE (Optical Drive Emulator), dont la fonction consiste à émuler le lecteur GD-ROM de votre console en remplaçant celui-ci. Il suffit d’utiliser une carte SD sur laquelle mettre vos backups de jeux par le biais d’un logiciel et de l'insérer dans le lecteur du GDemu puis de choisir le titre dans une interface graphique. Un autre avantage du GDemu est sa facilité d'installation. Pas besoin de connaissance en soudure, il vous suffit simplement de l’installer à la place de votre lecteur optique.

Vous pouvez l’acheter au prix de 130€ (frais de port inclus) dans sa boutique officielle. Il existe également depuis quelques temps de nombreuses copies disponibles pour beaucoup moins cher (à partir d'une trentaine d'euros), mais qui fonctionnent un peu moins bien, sur des sites comme AliExpress.

Si vous ne souhaitez pas conserver impérativement votre lecteur GD-ROM (ou que celui-ci ne marche plus) et que vous pouvez vous le payer, le GDemu est la solution que nous conseillons, car elle est la plus simple à installer et à utiliser.

Le GDemu est uniquement compatible avec la Dreamcast VA1 à cause de l’alimentation en 3.3v demandée par celui-ci. Cependant, comme la VA1 est la plus répandue des révisions, ceci ne devrait pas poser de problème à une grande majorité de joueurs.

Interface GDemu
Interface GDemu

G1-ATA ou GD-IDE

G1-ATA Depuis quelques années, il existe deux autres ODE (Optical Drive Emulator) sur le marché comme alternatives au GDemu, le G1-ATA et le GD-IDE. Proposés par DragonCity, ils fournissent une alternative moins chère au GDemu. Ces deux mods permettent l'installation d'un disque dur IDE pour y stocker ses jeux. Cet ODE fonctionne de pair avec Dreamshell ou RetroDream.

Deux choix s’offrent à vous suivant vos besoins :

  • Le G1-ATA se présente sous la forme d’un circuit imprimé à installer à la place du lecteur GD-ROM (sans soudure) et permet de connecter un disque dur IDE. Un adaptateur SATA peut également être utilisé pour y connecter un disque dur plus récent.

  • Le GD-IDE se présente aussi sous la forme d’un circuit imprimé à installer sauf que cette fois-ci il s’installe directement sous le lecteur GDROM afin de garder la possibilité de toujours l’utiliser. Un avantage pour les joueurs qui veulent toujours jouer sur les supports d’origine ou réaliser une copie des jeux de leur collection. Néanmoins celui-ci demande de la soudure.

Vous pouvez vous procurer les PCB G1-ATA à 20€ et GD-IDE à 13€ sur sa boutique.

Pour profiter de ces ODE, il fortement recommandé de procéder au changement du BIOS original par le BIOS "Dreamboot".

Dreamshell

Développé par DC-SWAT, Dreamshell est un gestionnaire permet de lancer vos backups de jeux stockés sur votre disque dur. Il intègre des fonctionnalités très intéressantes comme un backup de GD-ROM (GDRipper), un utilitaire pour flasher le bios de la console (Bios Flasher), et un système de gestion des sauvegardes (possibilité d’importer des saves d’internet). Il dispose d’une interface simulant un bureau d’ordinateur avec des icônes pour chaque fonctionnalité.

Retrouvez plus d'information sur le site de DragonCity

Interface Dreamshell
Interface Dreamshell

RetroDream

Développé par CPasJuste avec l’aide de DragonCity, RetroDream est un gestionnaire permettant de lancer les jeux stockés sur le disque dur d'un G1-ATA ou d'un GD-IDE. Ce gestionnaire est une alternative à DreamShell, basé sur celui-ci. Il a l’avantage de proposer une interface graphique intuitive, un menu pour basculer sous Dreamshell ou redémarrer la console, des “presets” pour lancer vos jeux avec le maximum de compatibilité et le tout avec une grande stabilité logicielle.

Ce projet a été codé en un temps record à partir de zéro. Le développement de RetroDream est en constante évolution, actuellement la dernière révision permet de lancer quasiment tous les jeux de la Dreamcast (sauf un, Geist Force), mais les efforts de CPasJuste et la disponibilité du code sous licence open source permet de profiter d’un logiciel encore plus complet.

Retrouvez plus d'information sur le github officiel du projet, et également sur le site de DragonCity.

Il est recommandé d’avoir une console Dreamcast PAL pour une meilleure compatibilité.

Interface RetroDream
Interface RetroDream

BIOS Dreamboot

Ce BIOS custom remplaçant le logiciel système de la console permet de proposer différentes options pour votre Dreamcast. Son utilisation principale reste cependant de démarrer automatiquement sur Retrodream ou Dreamshell au lieu du menu Dreamcast traditionnel.

Il existe plusieurs variantes :

  • Le BIOS Dreamboot permet de booter sur un disque dur ou une carte SD tout en gardant la possibilité de lire des jeux GD-ROM. Ce BIOS est à utiliser avec la PCB GD-IDE.

  • Le BIOS Dreamboot "No-Gdrom" permet de booter sur un disque dur ou une carte SD sans utiliser la PCB GD-ROM. Ce BIOS est à utiliser avec la PCB G1-ATA.

Le changement de BIOS est possible sur VA0, VA1 et VA2.1. Les méthodes de remplacement diffèrent d’un carte mère à une autre à cause du système de stockage du BIOS. Néanmoins elles ont toutes de commun que le remplacement du BIOS nécéssite de remplacer la puce sur laquelle celui-ci est stocké (cela signifie donc qu'il faut user du fer à souder).

BIOS Freezone / BootROM de Japanese-Cake

Le BIOS Freezone, créé par Link83 à partir du BIOS du devkit de la console, permet de dézoner sa console, c'est à dire de la rendre capable de lire les jeux provenant de n'importe quelle région du monde. Ce BIOS custom reste néanmoins très proche du fonctionnement du BIOS officiel et n'ajoute aucune autre fonctionnalité (si ce n'est le boot screen du devkit au lieu de celui d'une console normale).

Par la suite, un moddeur connu sous le nom de Japanese-cake a décidé de reprendre ce BIOS et de rajouter quelques fonctionnalités à celui-ci, tout en gardant l'esprit d'un BIOS relativement fidèle à l'original. C'est maintenant ce BIOS qui est préféré par rapport à l'ancien. Il permet toujours de jouer aux jeux de n'importe quelle région, mais il possède aussi quelques fonctions supplémentaires assez intéressantes :

  • Le No VGA flag check, qui permet de forcer tous les jeux à démarrer en mode VGA, y compris ceux non-compatibles, dans la limite des jeux dits "VGA Patchable". La liste des jeux compatibles mentionée précédemment indique quels jeux sont patchables.
  • La possibilité de copier des sauvegardes entre 2 VMU pour les jeux protégés (certains interdisent les copies).
  • Plusieurs autres fonctionnalités mineures.

En résumé

  • La Dreamcast est zonée, il faut donc passer par une modification pour jouer aux jeux d’autres régions.
  • Préférez le signal VGA de la Dreamcast pour le meilleur résultat visuel.
  • Certains jeux ne sont pas compatibles avec le signal VGA, et forcent à repasser en RGB, voir même en composite. Il est possible avec des modifications de contourner ceci.
  • Il est préférable de posséder une révision VA0 ou VA1 si vous voulez profiter de toute les modifications.
  • Certains composants de la Dreamcast vieillissent mal comme l’alimentation, le ventilateur, pile et le lecteur GD-ROM. Pensez à faire un petite révision de votre machine pour la garder en état.

Remerciement Nous remercions Chonkal, DragonCity, Gemba-Games et Loloretro pour leur aide à concevoir cet article.

Article précédent