La Super Nintendo

Signal C-Sync RGBS S-Video Composite Super Nintendo Super Famicom

Conçu par Masayuki Uemura, la Super Nintendo / Super NES / Super Famicom (que nous appellerons SNES pour plus de simplicité) a été pensée comme une version corrigée et boostée de la NES. Commercialisée par Nintendo en 1990 sous l'appellation Super Famicom (SFC) au Japon, elle a pour objectif de remplacer la vieillissante grande soeur (Famicom - 1983) et de contrer l'offensive de Nec avec la PC-Engine sortie en 1987 et de Sega avec sa Megadrive en 1988.

Super Famicom La nouvelle console de Nintendo embarque un processeur plus puissant que la NES, pouvant gérer des nombres 16-bits (ce terme servant d’argument commercial pour justifier la puissance de la console), possède deux ports manettes, un support cartouche et un port d'extension. Le style visuel de la console est plus moderne et propose une manette ergonomique doté de nombreux boutons. Quelques accessoires (Super Scope, Multitap, Souris, etc…) sont sortis aux fils des années pour proposer de nouvelles façons de jouer.

puce FX L’une des grandes nouveautés de la SNES réside dans les cartouches de jeu. Sur certains titres, les cartouches sont dotées de puces additionnelles qui permettent de booster certaines capacités matérielles de la console, comme la 3D de Starwing avec la puce Super FX (qui dans sa dernière mouture, Super FX 2, tourne à presque 6 fois la vitesse du processeur principal de la console !), et permirent d’en allonger la durée de vie. Grâce à son port externe, la console se dote également de la possibilité d'ajouter des extensions hardware comme la Satellaview (réception de jeux via signaux TV satellite) sortie uniquement au Japon, et une extension CD qui devait voir le jour avec le partenaire Sony, mais fut annulé (celle-ci devint la PlayStation). Satelaview

Comme la plupart des consoles de cette génération, la SNES est zonée, si vous souhaitez jouer aux jeux NTSC sur votre console PAL, il vous faudra passer par un adaptateur ou une modification de votre console. Il est important aussi de savoir que sur les premières révisions de la console, les ports manettes sont aussi zonés, cette protection fut retirée plus tard.

Si vous désirez en connaître plus sur l’histoire de Nintendo en général, nous vous conseillons les ouvrages d’Omaké Book et de Pix’n Love.

Au fil des années, différentes déclinaisons de la SNES ont vu le jour, allant du changement de la conception de la carte mère jusqu’au style visuel de la console.

Les différentes versions

La SNES possède de nombreuses révisions de sa carte mère. Les premières versions utilisent deux puces vidéo pour transmettre le signal, on les nomme plus communément “2-chip”, ces modèles produisent une image avec un léger flou horizontal et des pixels avec des bords arrondis.

A partir de 1995, les usines de Nintendo sortent une nouvelle version de carte mère, la “1CHIP”. Elle se veut plus compacte et ne possède qu’une seule puce de traitement vidéo, corrigeant les défauts d’image des versions “2-chip”. 3 révisions de “1CHIP” sont sorties et quelques différences de qualité existent entre elles, qui restent cependant très minimes (de manière générale, plus la révision est récente, plus la qualité augmente). La puce vidéo de la SNES “1CHIP” cependant provoque quelques glitchs mineurs sur certains jeux (une liste est disponible en anglais sur reddit).

Super Famicom Jr. Vers 1997 / 1998, deux nouvelles versions de la console voient le jour aux Etats Unis et au Japon, renomée Super Famicom Jr pour la version nippone (aux États-Unis, elle est toujours commercialisée sous le nom Super NES, mais est appelée officeusement "Super NES 2"). Elles possèdent un look plus compact et moderne. L’architecture de la carte mère est de type “1CHIP”, mais à cause de coûts de fabrication restreints, elle se font amputer de quelques capacités techniques (ex: pas de sortie vidéo RGB ni S-Video, plus de LED de mise sous tension, etc…) et proposent uniquement une sortie vidéo en composite.

Si vous cherchez une image impeccable, privilégiez les versions “1CHIP” avec bien sûr un signal vidéo RGB.

2 chip VS 1CHIP

Assez de blabla ! On va faire quelques comparaisons visuelles entre les différentes versions, c’est beaucoup plus parlant.

Voici quelques photos de 2 chip (PAL forcée NTSC) et une 1CHIP Rev. 2 (NTSC). Ces photos ont été réalisées avec un OSSC (line 4X) et un DVDO iScan VP50.

SNES 2chip
SNES 2chip
SFC 1CHIP
SFC 1CHIP
Carte mère SNES 2chip
Carte mère SNES 2chip
Carte mère SFC 1CHIP
Carte mère SFC 1CHIP

Et voici un exemple de glitch graphique arrivant sur une console 1CHIP (ici Aladdin, très mineur mais visible quand même) :

Exemple de glitch
Exemple de glitch graphique (encadré en rouge)

Il existe quelques moyens de connaître rapidement la version de votre console :

  • Par la trappe EXT (uniquement pour les versions PAL), sous le loquet, on peut apercevoir un morceau de la carte mère. A cet endroit, les consoles 2-CHIP ont trois points de soudure argentés, mais les 1CHIP ne l'ont pas :
SNES 2chip
SNES 1CHIP
  • Par le numéro de série (si la console n’a pas subi de changement de carte mère) :

    • Les SNES PAL 1CHIP ont un numéro supérieur ou commençant par 175XXX
    • Les SNES NTSC US 1CHIP ont un numéro supérieur ou commençant par UN31XXXXXXXX
    • Les SFC NTSC JP 1CHIP ont un numéro supérieur ou commençant par S26XXXXXX, ou pour celles fabriquées en Chine, commençant par SM12XXXXXX (ou SM13XXXXXX, le doute existe encore).
  • Par la technique du tournevis (ne fonctionne que sur les SNES PAL, merci à FFVIMan pour celle-ci) : Il suffit de vous munir d’un tournevis fin et de le glisser dans le trou de fixation des extensions sous la console. Si le tournevis bute assez rapidement sur quelque chose c’est que la carte mère est une 2-CHIP, sinon, c'est une 1-CHIP. Ceci est dû au fait que les SNES 1-CHIP ont une carte mère plus petite que les 2-CHIP. Vous pouvez trouver l'article original avec des photos ici.

Signal vidéo

Lors de sa conception la SNES a été construite pour proposer le plus de signaux vidéo possibles, afin d'être compatible avec les technologies employées dans tous les pays où elle fut commercialisée. Tandis que les versions NTSC proposaient du signal Composite, RGB (C-Sync), S-Video, RF avec un balayage en 60Hz, la version PAL ne propose que du 50 Hz, du RGB sans C-Sync (voir notre article sur la synchronisation), de plus sur la version française, le module RF fut purement supprimé à cause des normes françaises imposant l’utilisation obligatoire de la prise péritel.

La version 1CHIP Rev 3 en NTSC ne possède plus de signal de Synchronisation C-Sync. Un oubli par le constructeur peut-être? Il est cependant facilement récupérable avec quelques soudures.

La Super Nintendo PAL ne possédant pas de signal de synchronisation C-sync (voir notre article sur la synchronisation), Il faut alors utiliser un câble Péritel spécial, utilisant une synchronisation Sync-on-Luma pour avoir une image sans checkerboard.

La "SNES 2" et la Super Famicom Jr sont des versions “light” de la SNES. Celle-ci ne possède que du composite, mais il est possible de rajouter un mod RGB pour profiter de la meilleure qualité possible.

Les modifications hardware

Comme vous le savez, la conception matérielle de la SNES n’est pas exempte de défauts. Certaines personnes ont créé quelques circuits imprimés pour palier aux problèmes de synchronisation et de qualité RGB, dézoner la console, etc… Voici une liste non exhaustive des différents circuits que vous pouvez vous procurer ou vous faire installer sur votre console :

Snes De-jitter

Snes De-jitter Certains équipements dédiés à la capture (line doublers ou cartes de captures) peuvent rencontrer des difficultés à recevoir le signal vidéo de la SNES à cause de son instabilité. Ces problèmes se manifestent le plus souvent par des sauts d’image ou par un écran noir. Ce circuit imprimé créé par Marqs permet de corriger le problème de stabilité vidéo de votre console.

Toutes les informations du projet sont disponibles sur son Github.

PCB switchless (Dézonage complet et 50/60Hz - Super CIC, uIGR et Patch D4)

Adaptateur Comme beaucoup de consoles de cette époque, les constructeurs ont mis en place une protection pour bloquer les jeux d’une autre région. Pour le cas de la SNES la puce Super CIC a été mise en place pour vérifier la région de la cartouche à chaque démarrage de la console et même dans certains cas en plein milieu de la partie. Dans les années 90, des adaptateurs permettant de contourner cette protection sont arrivés sur le marché, puis ensuite sont venues des modifications matérielles sous différentes formes.

PCB switchless Inspiré de nombreux travaux sur le switch SNES réalisés précédemment par des passionnés, FFVIMan propose un circuit imprimé compact tout-en-un (Dézonage complet, 50/60Hz, Super CIC, uIGR et Patch D4) à installer soi-même, en le commandant sur son site ou bien directement par FFVIMan lui-même lors d’une convention ou en lui envoyant votre console. Grâce à ce PCB, Il est possible de jouer aux jeux de toutes régions facilement.

Pour ceux qui souhaitent connaître l’évolution du travail réalisé, nous vous invitons à consulter cette partie de son site.

Dual Frequency Oscillator

Dual Frequency Oscillator A cause des différences de fréquence d’affichage des signaux TV entre les différentes régions du monde, la SNES, comme la plupart des autres consoles, affiche l’image en 50 Hz en Europe (PAL) ou en 60 Hz dans le reste du monde (NTSC). Malheureusement, sur celle-ci, la vitesse du jeu dépend de la fréquence d’affichage de la console, ce qui fait que les jeux européens tournent la plupart du temps plus lentement que les jeux américains ou japonais (mais certains jeux ont été optimisés pour le 50Hz sur leur version PAL).

Si vous avez switché votre console (avec par exemple le PCB switchless vu précédemment), vous avez la possibilité d’utiliser des cartouches de jeu d’autres régions sur votre SNES, à leur fréquence d’origine. Mais à cause des différences entre le signal PAL et NTSC et de comment la console gère celles-ci (via un quartz d’horloge avec une fréquence légèrement différente), les jeux destinés au Japon ne se retrouverons pas à la fréquence exacte d'origine si ils sont utilisés sur une SNES européenne. Le Dual Frequency Oscillator corrige ces inégalités de fréquence (50 Hz / 60 Hz) en simulant un vrai quartz de la région demandée, pour permettre de jouer à la fréquence d’origine exacte du jeu.

Vous pouvez vous le procurer sur VideoGamePerfection, à souder soi-même.

La différence de fréquence entre une console switchée et une vraie console reste très faible (invisible à l’oeil nu), l’expérience vidéo-ludique n’est pas impactée par celle-ci. Cette solution est donc plutôt destinée aux utilisateurs avertis comme les speedrunners et superplayers voulant avoir une console au fonctionnement identique à la console d’origine.

  • PAL 50 Hz -> entre 49.96 fps et 50.13 fps (en mode PAL)
  • PAL 60 Hz -> entre 59.46 fps et 59.67 fps (en mode NTSC)
  • NTSC US 60 Hz -> 59.98 fps
  • NTSC JP 60 Hz-> 60.08 fps

RGB Mod

RGB Mod Le RGB Mod est une technique qui permet de récupérer le signal RGB de la carte mère des modèles "SNES 2" et Super Famicom Jr. Elle se présente le plus souvent sous la forme d’un circuit imprimé, même si ont peut le faire avec quelques fils et soudures (en suivant par exemple le tuto de FFVIman sur le sujet). Il existe beaucoup de variantes de circuits imprimés suivant le concepteur mais le but reste toujours le même, profiter du signal RGB de ces consoles.

Vous pouvez vous procurer ce circuit aux adresses suivantes :

En résumé

  • La SNES est zonée, il faut passer par un adaptateur ou une modification pour jouer aux jeux d’autres régions.
  • La SNES PAL ne possède pas de signal de synchronisation C-Sync, il faut passer par du Sync-on-Luma pour éviter le Checkerboard.
  • Pour le meilleur résultat visuel privilégiez la 1-CHIP avec un signal RGB.
  • La SNES 1-CHIP comporte des glitchs graphiques sur certains jeux, mais rien de dérangeant.
  • La "SNES 2" et la SFC Jr. ne sort que du composite, pour profiter du RGB il faut procéder à une modification sur la carte mère.

Merci à FFVIMan de nous avoir prêté des SNES 1CHIP pour pouvoir faire les comparatifs et prendre les photos.

Article précédent Article suivant